La virtualisation comme facteur d'agilité

Le marché de la virtualisation est en pleine effervescence :

  • Variété des stratégies (de la virtualisation d'OS à la virtualisation applicative)
  • Interopérabilité des offres (accords Microsoft vers XenSource et Novell)
  • Ouverture des formats (VHD côté Microsoft)
  • Banalisation des runtimes d'exécution (Gratuité de Microsoft Virtual PC et Virtual Server)
  • Arrivée des solutions de management (Microsoft System Center Virtual Machine Manager)

pour le bénéfice de tous les acteurs de l'Entreprise :

  • Equipes de production pour lesquelles une suite de virtualisation industrielle permet de réduire les coûts d'infrastructure grâce à des scénarios de mutualisation et d'optimisation dynamique
  • Equipes de développement qui peuvent se constituer autant d'images qu'ils ciblent d'environnements côté serveur et client pour les phases de Réalisation, Intégration, Recette, Maintenance.
  • Architectes qui peuvent réaliser des scénarios complexes à moindre coût.

Un peu de théorie concernant les technologies de virtualisation

Qu'est-ce qu'une image virtuelle

Pour faire bref, une image virtuelle est un fichier qui contient un OS (et des applications).
L'exécution nécessite un programme.
Ce programme est installé sur un ordinateur qui est ainsi capable d'exécuter plusieurs OS simultanément : le sien (l'OS hôte) et ceux des machines virtuelles (les OS guest).
Le Host désigne l'OS qui porte le runtime de virtualisation alors que le Guest désigne l'image virtuelle qui s'exécute.
Le format des images virtuelles associées aux technologies Microsoft est VHD pour Virtual Hard Disk.
Le format VHD est commun à tous les runtimes Microsoft d'exécution de machines virtuelles, à savoir Virtual PC, Virtual Server et la future infrastructure de virtualisation de Longhorn Server.
Pour en savoir plus

Quel produit choisir ? Virtual PC versus Virtual Server

Les technologies disponibles aujourd'hui et proposées par Microsoft sont toutes deux gratuites.
Virtual PC a pour objectif d'exécuter des OS guests clients (98, 2000, XP) : aussi la priorité est donnée à l'intégration des périphériques.
Virtual Server se concentre sur les OS guests serveurs (WS2003, SQL Server…) : l'objectif est de travailler dans un environnement d'exécution de services techniques de façon robuste et performante.
Pour en savoir plus sur les fonctionnalités Virtual PC versus Virtual Server
Les versions courantes sont :

En ce qui concerne le programme VHD Test Drive, utiliser Virtual Server 2005.

L'annonce "VHD Test Drive"

Au travers du programme VHD Test Drive annoncé le 6/11/2006, vous pouvez télécharger des images virtuelles prêtes à l'emploi pour vos besoins de tests, en vous affranchissant des phases de constitution (Accès aux CD, récupérer les licences associées, temps d'installation…).
Ces images virtuelles, réalisées par Microsoft et ses partenaires, sont accessibles ici.
Vous trouverez à ce jour, 4 images virtuelles concernant des OS Serveurs (et donc s'exécutant avec Virtual Server) à savoir Windows Server, SQL Server, ISA Server et Exchange Server.
Fait plutôt rare pour être mentionné : vous pouvez choisir de vous enregistrer ou non. Par contre l'accès gratuit à Virtual Server nécessite de s'enregistrer.
Et si le téléchargement vous effraie (de l'ordre de plusieurs Giga), vous pouvez acheter des DVD (pour 3$50 + frais d'envoi hors des états unis)

Mes premiers pas : Windows Server 2003 R2

Pour une image Windows Server 2003 R2, il vous en coûtera 1,5Go (soit 1h30 sur mon ADSL). Le téléchargement de Virtual Server 2005 R2 Enterprise Edition est très rapide (quelques dizaines de mégas).
La configuration de Virtual Server sur XP SP2 se fait rapidement (attention, il faut avoir quelques notions d'administration Windows telle que l'ajoût des composants IIS, nécessaire à la console d'administration de Virtual Server).
Après avoir ajouté le VHD de Windows Server 2003 au travers de la console Virtual Server, vous avez la possiblité de saisir une licence (pour la durée de votre abonnement MSDN par exemple) ou bien d'utiliser la licence proposée par le programme VHD Test Drive (30 jours dans ce cas).
Une fois l'OS activé, le processus de mise à jour Windows Update vous permet de récupérer les derniers correctifs et outils périphériques tel qu'IE7 par exemple.

Y-a-t-il autre chose que je devrais connaître avant de me lancer ?

Si vous souhaitez vous former sur les technologies de développement et serveurs d'infrastructure Microsoft, vous pouvez vous contenter de laboratoires virtuels.
Ces exercices en ligne vous proposent de manipuler une image préconfigurée sans installation.
Plus rapide, c'est une stratégie à favoriser si vous souhaitez vous former sur de multiples technologies dans un premier temps. Vous pourrez utiliser le programme VHD Test Drive pour approfondir une technologie particulière dans un second temps.
Rendez-vous sur l'un des laboratoires virtuels MSDN ou TechNet.
Voici quelques exemples de laboratoires de développement : .NET 3.0, BTS 2006, Office 2007, SQL 2005, Connected Systems, VSTS.

Si vous voulez tester un serveur Microsoft sans avoir recours aux technologies de virtualisation, vous pouvez télécharger des versions d'évalutations.

Enfin, pour être tout à fait exhaustif, je vous propose un bonus que je n'ai pas encore testé :

La virtualisation : un atout pour les architectes

La virtualisation est une solution pour implémenter des architectures distribuées sans avoir à recourir à une demande de mise à disposition d'une infrastructure qui pourrait faire perdre de précieux mois, voir aboutir à un abandon du projet d'implémentation : trop complexe, trop d'énergie, trop tard !
Le programme VHD Test Drive permet aux architectes de monter des prototypes en environnement distribué, sans effort d'investissement financier.
L'architecte d'aujourd'hui et plus encore de demain se doit donc maitriser ces nouveaux outils qui s'offrent à lui.