Steve Ballmer vient d’ annoncer le licenciement de 5.000 employés Microsoft (environ 5% des effectifs) suite à l’aggravation de la situation économique mondiale et notamment à un marché de la vente du PC en baisse au profit des NetBooks.

Eric Boustouller, directeur général de Microsoft France, a annoncé que le personnel en France ne sera pas touché par ces licenciements.

Après l’éclatement de la bulle en 2001, c’est la seconde crise que je vis dans l’informatique. Attention, nous ne vivons pas un moment comparable à 2001 dans la mesure où la situation n’est pas localisée au secteur informatique. D’ailleurs, c’est la première fois de son histoire que Microsoft doit recourir à des licenciements.

Ayant du moi-même gérer des licenciements en 2001 au sein d’une PME de 50 personnes, je sais combien cette décision est difficile à prendre, et les mois qui suivent sont difficiles à vivre. Avec le recul, je considère qu’il s’agit avant tout d’une décision de bon père de famille, qui doit se couper un bras pour assurer la survie des siens.

Je respecte d’autant plus cette décision que je peux constater au jour le jour les efforts qui sont faits en interne en terme de réduction des coûts et ce pour minimiser l’ampleur de ces licenciements. Par ailleurs, je supporte la décision de Steve Ballmer de geler les salaires de l’ensemble des employés Microsoft pour l’année prochaine afin de minimiser le nombre de licenciements.

Pour autant, qu’en est-il précisément : la société Microsoft est-elle menacée à court ou long terme ? De nombreux éléments me laissent à penser que non, je pense même que la stratégie et les investissements réalisés ces dernières années devraient permettre à Microsoft de faire partie des sociétés les mieux positionnées à la sortie de cette crise.

Quels sont les atouts de Microsoft ? en particulier pour l’entreprise en ces temps difficiles.

La division Server & Tools incarne l'offre Microsoft pour l'entreprise, avec l'ensemble de la plate-forme applicative Microsoft (SQL Server, BizTalk Server, SharePoint Server, et la gamme Dynamics). Il me semble essentiel de souligner que cette division enregistre une croisance à 2 chiffres d'année en année, dont 15% à nouveau sur ce trimestre. En complément d'une croissance soutenue, dressons une liste des atouts Microsoft pour l'Entreprise :

- Des équipes passionnées : j’ai la chance de travailler dans une société et une équipe qui partage la même passion pour les technologies et l’innovation. De cette passion nait une performance et une excellence dans l’exécution. Ces éléments sont clefs dans les périodes difficiles. Avant de rejoindre Microsoft, je ne pensais pas cela possible dans une structure internationale et de cette taille.

- Des produits reconnus, intégrés et productifs. Par ailleurs, l’offre de Microsoft se distingue par la durée de son support (10 ans) et les efforts de compatibilité ascendante réalisés par les équipes de développement. Ces qualités sont appréciées par les professionnels de l’informatique durant les périodes d’incertitudes (Remarquez dans l’annonce de Steve Ballmer qu’aucun pronostic n’est effectué pour la suite de l’exercice fiscal…). A ces facteurs viennent s’ajouter une robustesse et des performances accrues des dernières générations des logiciels phares de la plate-forme Microsoft (Windows Server 2008, IIS 7, SQL Server 2005 et 2008, .Net 3.5 et Visual Studio 2008).

- Une capacité à reconnaître ses erreurs et à rebondir : on se souvient de l’épisode “le web on y croit pas” dans les années 94… et plus récemment des performances de Vista. Les équipes Microsoft sont-elles restées les bras croisés ? Internet Explorer 7 pour l’innovation, Internet Explorer 8 pour le respect encore plus poussé des standards. Et le support de tous les browsers du marché par la technologie Silverlight. Le Service Pack 1 de Vista a gommé les problèmes de jeunesse d'un système d'exploitation certainement un peu trop ambitieux au niveau technologique (Ceux qui ont soulevé le capot n'ont cependant pas été deçus). Finalement, avec Windows 7, Microsoft répond au besoin de performances tout en renforçant les aspects ergonomiques.

- Un différentiateur concernant les coûts : contrairement à certaines perceptions, l’offre Microsoft figure parmi les plus compétitives du marché, et ce même face aux solutions dites “gratuites”, face aux solutions dites libres (attention à bien distinguer libre d’opensource, je détaille ce point après) pour lesquelles on néglige généralement l’effort d’intégration et de maintenance. D’ailleurs, les analystes dont le Gartner reconnaissent aujourd’hui cet état de fait. Dommage pour les entreprises qui en ont fait les frais au détriment de leur capacité d’innovation. Encourageons l’AFDEL dans leur lutte pour faire reconnaître la valeur des éditeurs de logiciels.

- L’interopérabilité comme un cheval de bataille : Microsoft a intégré depuis de nombreuses années que l’interopérabilité est un facteur clef du succès de ses produits. L’interopérabilité c’est notamment la capacité à s’adapter à l’hétérogénéité du système d’informations. Ainsi les entreprises bénéficient de l’intégration, de l’accessibilité et de la productivité des logiciels Microsoft, sans que cela se fasse au détriment d’une solution propriétaire fermée. Fort de ces investissements et évolutions de ces produits pour supporter les standards, Microsoft peut se permettre aujourd'hui de positionner l'interopérabilité comme un atout de son offre, souvent en avance sur la concurrence.

- un élan opensource : Microsoft est en pleine transformation sur ce terrain. Les équipes Microsoft produisent aujourd’hui du code opensource (samples et starter kit MSDN, plus de 300 projets sur CodePlex), le code source de Windows est consultable, le code du framework .Net est disponible. Si le sujet vous intéresse je vous recommande le site Shared Source Initiative.

Ainsi qu’une formidable capacité d’innovation

Ces 3 derniers mois, Microsoft a présenté et proposé des versions beta de produits innovants et différentiateurs pour les entreprises, les éditeurs de logiciels et les intégrateurs :

- Windows Azure : la plate-forme Microsoft pour le Cloud Computing. Windows Azure permet de se détacher de la complexité de la gestion d’une infrastructure d’exécution, tout en garantissant une disponibilité à l’échelle mondiale et la capacité à monter en charge.

- Office Web applications : une suite bureautique dans votre browser, qui vous permet de collaborer en temps réel avec vos collègues et avec la possibilité de continuer son travail sans connectivité Internet.

mais aussi Silverlight 2, Windows 7, Windows Server 2008 R2 and Office Communications Server 2007 R2

Mais une démonstration vaut mieux qu’un long exposé

Pour illustrer, compléter et échanger sur vos perceptions et nos technologies, je vous donne rendez-vous au Microsoft TechDays 2009, palais des congrès, porte maillot, les 10, 11 et 12 février. Parmi les 300 sessions, j’animerai 6 sessions autour du Cloud Computing (Azure), de l’interopérabilité (REST, PHP, JAVA, RUBY) et de la modélisation (Langage M).